Le massage vise à purifier le corps, faciliter la circulation des énergies, éliminer les blocages, les tensions, et les fatigues.

Le but est de diminuer :

            La pression sanguine
            Le temps de repos nécessaire à la disparition des effets de la fatigue
            L'usage des calmants et sédatifs

            Les massages sont souvent d’une efficacité surprenante pour la relaxation et l’équilibre du corps et de l’esprit.

Au niveau de la peau :

           Les massages améliorent la tenue et le tonus des tissus et ont une action d’assouplissement, d’adoucissement  et                       d’amincissement.

           La peau devient ainsi plus souple, mieux nourrie et mieux vascularisée.

Au niveau des muscles :

            
Les techniques de pétrissage détendent, stimulent et tonifient les muscles ayant ainsi une action anti-stress.

Au niveau de la circulation :

          Les massages favorisent l’élimination des toxines, le drainage veineux et la circulation de la lymphe prévenant ainsi par exemple             les sensations de jambes lourdes.

Au niveau énergétique :

            Le dégagement de chaleur et la force du mouvement sont les énergies les plus mesurables de notre corps. Il en existe d'autres           plus subtiles, que le masseur s'attache à équilibrer, guider, fluidifier, accélérer ou ralentir, lorsqu'il donne un massage.Ce jeu fluide          des courants qui circulent est un long apprentissage et demande beaucoup de pratique .

         Utiliser l'énergie dégagée par nos mains et une manière efficace d'harmoniser, de fludifier ce qui bloque.      Lorsque l'on masse de façon détendue, notre respiration se synchronise avec celle de la personne massée. Il en est de même de nos énergies qui s'échangent et se répondent, jusqu'à devenir plus denses, plus rayonnantes, plus généreuses.

C'est en circulant    que les énergies se renforcent, à l'image du courant d'un torrent de montagne. Moins le flux est cahotique, plus la circulation est facile, plus les parties du corps sont en lien.  Le dégagement de chaleur et la force du mouvement sont les énergies les plus mesurables de notre corps. Il en existe d'autres, plus subtiles, que le masseur s'attache à équilibrer, guider, fluidifier, accélérer ou ralentir, lorsqu'il donne un massage. Ce jeu fluide des courants qui circulent est un long apprentissage et demande beaucoup de pratique. Sa complexité ne cesse de nous émerveiller. Il est utile, pour l'appréhender, de savoir où chercher et comment s'y prendre. 




Au niveau du système nerveux :

        Les massages ont tous une action calmante et relaxante.

Au niveau performance :

        Les massages permettent de vous ressourcer et augmentent ainsi la capacité de travail.

.
Au niveau de la conscience :

        Le corps et le mental sont liés.

        C’est ainsi que le stress émotionnel se répercute souvent dans le corps.

        En relaxant le corps, les massages relaxent donc aussi au niveau mental et émotionnel.

Contre-indications

         Maladie grave ou en phase d'évolution, inflammations aigües, état fiévreux, femme enceinte de moins de 3 mois,

         contusions,    phlébite, certaines affections de la peau, plaies et déchirures musculaires .

Le massage et l’alcool !

        Le massage et l’alcool ne sont pas un cocktail idéal. Une personne ayant bu de l’alcool ne doit pas recevoir un massage, même         assis. Lalcool est un excitant, l'état d'ébriété est contraire à l'état de relaxation dans lequel met le massage, des nausées et

   

Le massage et la nourriture !

       Avant de recevoir un massage, il ne faut ni avoir fait un repas complet (pendant la digestion le corps doit être au repos), ni être à        jeûn ou avoir sauté un repas (risque de malaise).

La réponse à vos problèmes de santé et souvent dans votre dos.  (Michel Dogna)

 

Savez-vous que votre colonne vertébrale est un lieu majeur d’enregistrement de vos soucis ?

 

Par exemple, les cervicalgies, torticolis et autres sont le résultat de conflits intérieurs sur des choix douloureux.

 

Les dorsalgies (vertèbres dorsales) sont le siège de conflits ou de blessures sur le plan sentimental ; une douleur entre les omoplates surgit souvent le lendemain d’une dispute.

 

Le niveau des lombaires est le plus répandu, et il concerne le sentiment d’insécurité  qu’il soit au niveau matériel ou affectif. Ceci est le premier point.

 

Le second point réside dans l’existence d’une double chaine de ganglions nerveux de chaque côté de la colonne, qui commandent chacun - fort heureusement -  une des multiples fonctions automatiques de notre organisme (cœur, poumons, estomac, intestins….).

 

Il y a deux ganglions par vertèbre, et c’est cela qu’on appelle le « système ortho-sympathique. De chaque ganglion part un filet nerveux qui tourne autour des côtes et va rejoindre sa cible. Or ce réseau nerveux présente des interférences avec l’arc réflexe bien connu, assujetti aux trous de conjugaison de chaque vertèbre. Et c’est là que nous arrivons dans le vif du sujet, car la particularité de cette « mécanique » est qu’en cas de problème au niveau vertébral, la douleur se manifeste le plus souvent à distance au bout des terminaisons nerveuses.

 

Par exemple, il peut vous arriver d’avoir des douleurs diffuses dans la poitrine, ne cherchez pas, votre cœur n’y est certainement pour rien, mais si vous tapez du doigt la vertèbre D3, vous verrez qu’elle est sensible.
Si vous avez des douleurs sans raison qui apparaissent aux doigts, ne cherchez pas, la coupable est probablement la vertèbre C7 ou la D1. Si vous avez des douleurs crampoïdes dans la langue, ne cherchez pas, c’est la C2 – etc. etc.

 

Le problème en médecine conventionnelle, c’est qu’elle semble ignorer les interactions entre les organes et le dos. Si vous avez des douleurs d’estomac, on vous donnera des médicaments pour l’estomac, mais personne ne pensera à la D6, origine possible voire probable du trouble. Il y aura arrêt temporaire des douleurs avec les remèdes symptomatiques, mais cela repartira dès l’arrêt du traitement.

 

La pathologie vertébrale s’effectue en 4 phases :

 

  • Un stress s’enregistre sur la vertèbre spécifique – elle se spasme
  • Le stress et donc le spasme perdurent – la vertèbre s’enflamme –elle réagit par une légère douleur à la percussion.
  • La vertèbre sous l’effet d’un déséquilibre  spasmodique gauche droite constant tourne et se coince – là c’est le lumbago, le blocage dos, ou le torticolis – un état extrême peut mener à la hernie discale (à ne pas confondre avec la hernie fiscale !).
  • La phase 2 pourrit avec les années – rien ne se résout psychologiquement et l’on tombe dans le « ose = destruction » : dégénérescence arthrosique.

 

Mais il arrive aussi, comme pour les scènes de ménage, qu’on ne sache pas qui a commencé : la vertèbre ou la fonction organique ? Par exemple, un lumbago peut être le résultat d’une toxémie inflammatoire de l’intestin. Le soulagement le plus rapide viendra alors par le nettoyage intestinal.

 

Voici un petit tableau de correspondance très utile qui présente chaque vertèbre et les zones desservies.

 

  • C1
    Atlas - Cerveau - Circulation cérébrale - Cuir chevelu - Glande pituitaire- Oreille interne et moyenne - Os de la face - Système orthosympathique
  • C2 Axis   
    Face - Langue - Nerf auditif - Nerf optique - Os mastoïdes - Sinus - Yeux
  • C3   
    Dents - Joues - Nerf trijumeau - Oreille externe - Os de la face
  • C4   
    Bouche - Lèvres - Nez - Trompes d’Eustache
  • C5
    Cordes vocales - Glandes du cou - Pharynx
  • C6
    Amygdales - Epaules - Muscles du cou
  • C7
    Articulation de l’épaule - Coude - Thyroïde
  • D1
    Avant-bras - Mains - Œsophage - Poignet et doigts - Trachée
  • D2   
    Artères coronaires - Cœur - Valvules cardiaques
  • D3
    Bronches - Plèvre -Poitrine - Poumons - Seins
  • D4
    Canal cholédoque - Vésicule biliaire
  • D5
    Circulation générale - Foie - Plexus solaire
  • D6
    Estomac
  • D7   
    Duodénum - Pancréas
  • D8
    Rate
  • D9
    Glandes surrénales
  • D10   
    Reins
  • D11   
    Canaux uretères - Reins
  • D12   
    Circulation lymphatique - Intestin grêle
  • L1
    Caecum - Gros intestin
  • L2
    Abdomen - Appendice - Cuisses
  • L3   
    Genoux - Organes sexuels - Utérus - Vessie
  • L4
    Muscles bas du dos - Nerf sciatique - Prostate
  • L5   
    Bas des jambes - Chevilles - Pieds
  • SACRUM   
    Fesses - Os iliaque

 

 

 

Comprendre son corps est important